Bandeau inférieur
Le concile de Compiègne (1193) ou la reine répudiée

Le samedi 6 octobre 2018

Salle le Chatelier, Bibliothèque Saint-Corneille de Compiègne, à 15 h

Des évêques réunis à Compiègne, une reine de France venue du nord, une malédiction lancée sur la France et sur son roi : tels sont les ingrédients de l'un des mystères les plus épais de l'histoire amoureuse de la France.
Huit cents ans après les événements, les historiens ne savent toujours pas avec certitude ce qui a poussé le roi Philippe Auguste à faire annuler le mariage qui venait de l’unir à sa nouvelle épouse, Isambourg de Danemark, et à la faire emprisonner. Suite au concile de Compiègne, le roi de France dut affronter la colère du pape Innocent III et subir l'interdit religieux que ce dernier prononça sur tout le royaume.

Isambourg resta emprisonnée pendant vingt ans et on la connaît désormais principalement pour son psautier, un livre magnifiquement enluminé qui l’accompagna probablement dans sa captivité.
Le concile du 5 novembre 1193 fut le premier d’une longue série de réunions destinées à résoudre ce conflit à la fois amoureux, religieux et politique. Il rassemblait à Compiègne plusieurs des personnalités majeures de la France de la fin du XIIe siècle et aboutit à l’une des décisions les plus contestées du Moyen Âge français.