Bandeau inférieur

Histoire de Compiègne /Les monuments de Compiègne

Les grandes salles de l'hôtel-Dieu

Interieur de l'Hôtel-Dieu Saint-Nicolas (photo Office de tourisme)Ouvrant sur la rue Jeanne d’Arc par une imposante façade gothique à pignon, les grandes salles de l’ancien hôtel-Dieu présentent encore trente-cinq des bannières qui firent les beaux jours de ces fêtes fameuses de 1930 et 1935. La ville entière concourut à leur réussite et offrit à des dizaines de milliers de visiteurs un splendide cortège de trois cents cavaliers et mille huit cents figurants costumés. Chaque corps de métier était représenté par une bannière, un bâton de procession, voire une statue de son saint patron, réel ou inventé pour la circonstance. En effet, il ne s’agissait pas de véritables corporations médiévales mais des métiers du temps, huissiers compris… On ne saurait naturellement décrire toutes ces bannières mais la plupart, d’un style parfois proche de l’ « Art Déco », sont assez savoureuses dans le rapprochement des saints et des métiers, symbolisés par leurs outils caractéristiques. Certains sont traditionnels, tel saint Luc patron des peintres, d’autres plus étonnant, saint Barthélemy patron des fourreurs ou même Jeanne d’Arc et ses voix, patronnant la T.S.F…  Les tapisseries qui ornent le reste des murs sont des copies modernes de qualité.
 

Texte d'Eric Blanchegorge