Bandeau inférieur

Histoire de Compiègne /Histoire de nos rues ...

Le quartier des Maréchaux

Cette ancienne "ZUP", zone à urbaniser en priorité, créée par Jean Legendre, maire de Compiègne, dans les années 1960, ne fut baptisée de ce nom, par décision du Conseil municipal, qu'en janvier 1993. De fait, plusieurs de ses rues portent le nom des maréchaux de France et du Royaume-Uni du XXe siècle, distinctions que leur valut leur conduite lors des deux guerres mondiales. Essentiellement résidentiel, ce quartier abrite le cimetière Sud, nécropole créée en 1905 en remplacement du cimetière Saint-Germain, aujourd'hui transformé en jardin public. Il compte un important calvaire transporté là lors de l'ouverture du cimetière mais remontant à la mission conduite à Compiègne en 1817, au début du règne effectif de Louis XVIII, dans le but de rechristianiser les populations après les persécutions de la Révolution. Ce type de cérémonies religieuses, volontairement spectaculaires, visaient à ranimer le zèle des fidèles et avaient coutume d'élever un témoignage de leur foi sous forme d'un semblable calvaire dont peu subsiste. Un carré militaire rappelle également les innombrables soldats tombés au combat durant la Première Guerre mondiale. Non loin, le groupe scolaire Albert Robida conserve le souvenir plus souriant du célèbre illustrateur parisien de la Belle Epoque, né à Compiègne en 1848, dont le musée Antoine Vivenel conserve plusieurs centaines d'oeuvres, témoins d'un talent immense et passionné.
Par Eric Blanchegorge, président de la Société historique