Bandeau inférieur

Histoire de Compiègne /Histoire de nos rues ...

Le quartier des Capucins-Saint-Germain

 Saint-Germain demeure l'un des plus vieux faubourgs de Compiègne. D'aucun considère même la fondation de l'église de ce nom comme antérieure à celle de la ville ; elle est citée comme oratoire en 558 dans le récit de la vie de saint Marcoul. Il n'en reste que le souvenir, l'édifice actuel ne remontant pas au delà du XVIIe siècle pour ses parties les plus anciennes. La rue du Port-à-bateau forme la limite ouest du quartier et menait au chantier naval qui construisit des péniches de débarquement lors du camp de Boulogne, en 1803-1804. A l'est, le boulevard Gambetta, tracé en 1880, permettait le transport des grumes depuis la forêt jusqu'à l'Oise. Au nord, la rue de Paris est longtemps restée l'une des plus importantes voies d'accès à Compiègne, bordée par l'Hôpital général fondé sur ordre de Louis XIV en 1660. Il conserva jusqu'à ces dernières années des fonctions hospitalières avant de céder la place à une nouvelle zone résidentielle. Celle-ci a pris le nom des Capucins qui avaient, dès 1611, leur couvent tout à côté et une foire fameuse pendant l'octave précédant l'Annonciation. Il n'en subsiste plus que la charmante chapelle Notre-Dame de Bon-Secours, reliquaire de la miraculeuse image de la Vierge à l'Enfant convaincue d'avoir sauvé Compiègne de l'invasion espagnole grâce aux prières du père capucin Boniface en 1636. A cet héritage déjà riche, s'est ajoutée en 1972 l'université de technologie dont le Centre Benjamin Franklin domine un quartier, au bord de l'Oise, promis à un nouveau développement.

Par Eric Blanchegorge, président de la Société historique