Bandeau inférieur

Histoire de Compiègne /Les monuments de Compiègne

Le musée de la Figurine historique

En 1927, le legs de la collection d’Alfred Ternisien, rassemblée de 1870 à 1907, annonce la naissance du musée compiégnois, installé dès lors à l’Hôtel de ville de Compiègne. Il compte déjà près de 30 000 figurines. En 1931, l’immense diorama de la bataille de Waterloo, déjà cité, créé par Charles Laurent de 1905 à 1923, les rejoint. En 1948, sur l’initiative de la Société des Collectionneurs de Figurines historiques, une importante exposition se tient à Compiègne et assure l’existence du musée qui se complète peu après, en 1951, d’un nouveau diorama géant, oeuvre d’A. Silhol, représentant le camp de Bétheny le 21 septembre 1901 au cours duquel d’imposantes manoeuvres militaires s’étaient déroulées en l’honneur du tsar Nicolas II. Depuis le musée n’a cessé de s’enrichir et fut rénové au début des années 1980 grâce à l’abbé Robert Ducoin, disparu en 1996.
De fait, ce musée abrite aujourd’hui plus de 100 000 figurines dont la moitié environ est exposée. Elles évoquent nombre d’épisodes de l’histoire de France, essentiellement militaire, depuis l’Antiquité jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Un bon quart d’entre elles illustrent les deux derniers conflits mondiaux ; toutefois, l’essentiel des pièces présentées consacre le souvenir du Premier Empire : troupes en campagne, défilé devant les Tuileries, fastueux cortège funèbre de Napoléon I...
Parmi les pièces les plus précieuses du musée, se placent les figurines de bois polychrome de Clémence (1749-1801). Cet étonnant artisan parisien avait coutume de sculpter ces petites statuettes dans les promenades à la mode du Paris de la fin du XVIIIe siècle, les jardins des Tuileries ou du Palais-Royal, à l’imitation des nombreux militaires qui les fréquentaient, vendant sa production à titre de souvenir. La Révolution le rendit plus prudent mais n’entrava pas son activité. Ses filles, retirées à Clermont de l’Oise, cédèrent les figurines de leur père à Arthur de Marsy, érudit compiégnois, qui les légua au musée Antoine Vivenel en 1901.
Texte d'Eric Blanchegorge

Pour en savoir plus, cliquez ici

Le colloque "Compiègne et le cheval" au Château de Compiègne

Le colloque "Compiègne et le cheval" au Château de Compiègne