Bandeau inférieur

Histoire de Compiègne /Les monuments de Compiègne

En forêt : la faisanderie et Saint-Corneille aux Bois

La Faisanderie, par E. Boudier (Musée Antoine Vivenel)La Faisanderie

Ce fut d’abord une fauconnerie, mais la chasse aux faucons pèlerins tomba en désuétude au XVIe siècle. Louis XIV la transforma en faisanderie, complètement réaménagée par Louis XV qui fit aménager en forêt six parquets, enclos où l’on parquait les animaux.
Chaque parquet disposait de volières mais aussi de maison de garde, écurie, étable. Ici, Ange Jacques Gabriel construisit le bâtiment principal et les pavillons d’entrée. Napoléon Ier fit élever l’avant-corps, Charles X le surmonta d’un fronton et aménagea un étage. Sous la IIIe République ce fut le centre des chasses présidentielles. Depuis 1921, y est installée une oeuvre sociale.






Saint-Corneille aux Bois, par E. Boudier (Musée Antoine Vivenel)Saint-Corneille aux Bois :
 
Au pied des Beaux Monts, une chapellenie avait été fondée en 1164. Elle dépendait de l’abbaye Saint-Corneille et accueillait pèlerins et voyageurs. François Ier y aménagea une Vénerie, avec l’actuel mur de clôture.
En 1748, le domaine fut loué à la Capitainerie des chasses. En 1837, en compagnie du peintre Louis Boulanger, Alexandre Dumas y composa un drame, Caligula.
La chapelle date de la fin du XIIe siècle, sa charpente du XVIe siècle.
On y voit les armes du cardinal Louis de Bourbon, restaurateur de l’abbatiale.

Texte de François Callais