eglise saint germain compiegne
Bandeau inférieur

Histoire de Compiègne /Les monuments de Compiègne

L'église Saint-Germain

L'église Saint-Germain (photo SHC)Dédiée à Saint-Germain d’Auxerre, ce fut d’abord un oratoire mérovingien, proche du gué sur l’Oise où aboutit le compendium, raccourci qui donna son nom à Compiègne, et sans doute de la villa où mourut le roi Clotaire après une chasse en forêt (561).Ce fut longtemps la paroisse unique de Compiègne, d’ailleurs donnée par Charles le Simple à l’abbaye Saint-Corneille en 917. La création des deux paroisses intra-muros, en 1199, la réduisit à ne plus être que celle d’un faubourg, relativement pauvre.
Détruite lors du siège de 1414, sa reconstruction ne commença guère avant la fin du XVe siècle et son clocher porche date de 1620..  

Façade de l'église Saint-Germain (photo SHC)Ravagée par la Révolution, elle ne rouvrit qu’en 1801 et sa restauration attendit 1828. La tribune proviendrait de l’hôtel-Dieu et les quatre colonnes torses la soutenant de Saint-Pierre des Minimes; les dalles funéraires sont des vestiges de l’abbaye de Royallieu
Les libéralités testamentaires d’un curé permirent, en 1884, la construction du choeur; mais il empiéta sur le cimetière qui, désormais fermé puis aménagé en jardin, contribue au charme rustique de cette église, longtemps celle d’un quartier de cultivateurs et de jardiniers.
 
Texte de François Callais

A lire à ce sujet : 
- "Notice sur l'église Saint-Germain de Compiègne", par Paul Lambin                         
- "Paroisses de Compiègne ( Bulletin 24/1952)"