Bandeau inférieur

Actualité/Les colloques de la SHC

Les colloques de la SHC

Vendredi 2 et samedi 3 novembre 2018
Salles Saint-Nicolas à Compiègne

Colloque "1918, Finir la guerre dans l'Oise"

 






La Société historique de Compiègne et le collectif des Sociétés historiques de l'Oise organiseront les vendredi 2 et samedi 3 novembre 2018 un grand colloque pour commémorer la fin de la Grande Guerre 
Cette journée se déroulera aux salles Saint-Nicolas de Compiègne.
Dans cette perspective, nous faisons dès à présent un appel à communication :  












COLLOQUE 1918-2018, appel à communication


"1918, Finir la guerre dans l’Oise"
2 – 3 NOVEMBRE 2018 - COMPIEGNE, France

1- Le contexte local

Département libéré de l’occupation allemande à la suite du repli Alberich de mars 1917, l’Oise demeure dans la zone des armées en raison de sa proximité du front et de sa situation de carrefour fortement emprunté. Siège du Grand Quartier Général des armées françaises, Compiègne est un centre décisionnel soumis aux menaces des bombardements.

Avec l’offensive allemande du 21 mars 1918, l’Oise devient de nouveau un territoire de combat marqué par des batailles célèbres (Noyon les 24 et 25 mars, le Mont-Renaud du 25 mars au 30 avril, le Matz du 9 au 11 juin) particulières destructrices dans son quart nord-est et de violents bombardements aériens sur ses principaux centres urbains (Compiègne, le bassin creillois, Beauvais…) et ses voies de communication.

Le 2 septembre 1918, le département de l’Oise est libéré définitivement et connaît une célébrité internationale, le 11 novembre suivant, avec la signature de l’armistice en forêt de Compiègne.

2- Le projet

Après avoir organisé un premier colloque à Senlis en 2014 sur le thème « 1914 , Entrer en guerre dans l’Oise » puis un deuxième colloque à Clermont en 2016 sur le thème « 1915-1917, l’Oise en guerre », le Collectif des sociétés historiques de l’Oise se propose d’organiser deux journées d’études autour de la thématique « 1918, Finir la guerre dans l’Oise ».

Ce colloque se tiendra les 2 et 3 novembre 2018 aux salles Saint-Nicolas, à Compiègne, ville où sera célébré le 11 novembre suivant le centenaire de l’Armistice.

Par cet appel à communications, le Collectif des sociétés historiques de l’Oise propose aux historiens professionnels et amateurs de venir partager le fruit de leurs recherches historiques portant sur la période 1917- 1919 (du repli Alberich à l’immédiat après-guerre) avec comme dénominateur commun le département de l’Oise.

3- Thèmes liés à l’Oise pouvant être abordés


Axe 1. Aspects militaires

La préparation de l’offensive allemande de 1918 – Les batailles de mars à juin 1918 (Mont-Renaud, Plémont, Matz…) – Les chars dans la guerre – L’aviation – Les forces coloniales – Les Alliés dans l’Oise - Les gaz – les bombardements…

Axe 2. Les médias

La presse de l’Oise – La presse nationale et l’Oise – Le traitement médiatique de l’armistice – Regards sur la révolution russe – Images filmés de l’Oise…

Axe 3. Aspects politiques

L’armistice – Clemenceau dans l’Oise - Les traités de paix – Les plénipotentiaires allemands – Les maires face à l’invasion de 1918…

Axe 4. Aspects économiques

L’économie de guerre – Le rationnement - Le bilan de la guerre – Taxes et impôts - Les profits de guerre…

Axe 5. Aspects Sociaux et culturels

Femmes en guerre – Les mouvements de contestations contre la vie chère – les artistes et écrivains de l’Oise - Le retour dans les foyers – L’évacuation des œuvres d’art – La protection de monuments – Culture et loisirs de guerre - Le spectacle cinématographique - Les polytraumatisés – Le pacifisme – les mouvements d’anciens combattants


4- Forme des propositions de communication

Texte de 2 000 à 3000 signes – Les communications finales ne devront dépasser 25 minutes

Les communications retenues feront l’objet d’une publication dans les actes du colloque.

Date limite de soumission des propositions de communication : 15 décembre 2017

Adresse des propositions de communication

jean-yves.bonnard@reseau-canope.fr

5- Comité scientifique

- Jacques Bernet, président de la Société d’Histoire moderne et contemporaine de Compiègne.

- Jean-Yves Bonnard, président de la Société Historique et archéologique de Noyon, Directeur du CANOPE 60 - Beauvais),

- Eric Dancoisne, président de la Société d'Histoire et d'Archéologie du Valois,

- Régis Moreau, président de la Société historique de Nanteuil-le-Haudouin,

- Philippe Nivet, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Picardie Jules Verne (Amiens)

- Philippe Papet, historien, docteur en histoire, Société Historique et Archéologique de Senlis,

- Clotilde Romet, directrice des Archives départementales de l’Oise (Beauvais),

- Françoise Rosenzweig, historienne, docteur en histoire (Beauvais).

6- Comité d’organisation

Le Collectif des Sociétés historiques de l’Oise : la Société d’histoire moderne et contemporaine de Compiègne, la Société historique de Compiègne, les Amis du Vieux Verneuil, l’Association Histoire et Archéologie de Nanteuil-le-Haudouin, le Département d’histoire locale du centre culturel Marguerite Dembreville de Chantilly, la Société archéologique et historique de Clermont, la Société historique archéologique et scientifique de Noyon, la Société d’histoire et d’archéologie de Senlis, Société d’histoire et d’archéologie du Valois, Les Archives départementales de l’Oise, L’ONACVG de l’Oise, L’atelier Canopé 60 - Beauvais



Vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 octobre 2008

COMPIÈGNE ET LE CHEVAL

Conférenciers : Eric Georgin, vice président de la SHC

Heure de la conférence : 9h30
Lieu de la conférence : Château de Compiègne et Ecole d'Etat major

La Société historique de Compiègne consacre son huitième colloque à un sujet en plein renouveau historiographique, l’histoire du cheval. Elle se propose en effet d’étudier différents lieux de mémoire de cette histoire à Compiègne, à travers un parcours à la fois chronologique et thématique ouvert sur des perspectives d’avenir.
Cheval de travail, cheval de guerre et cheval de sport ont donc laissé chacun leurs traces dans le plan de notre ville. C’est d’ailleurs au cheval et à la chasse que Compiègne doit non seulement son existence, mais aussi cette communion avec la nature que les projets urbanistiques contemporains cherchent à prolonger, dans une démarche à la fois traditionnelle et novatrice.
A l’heure où la question d’un développement durable est au cœur des débats de la cité, le cheval est de retour dans bien des villes de France et d’Europe.