Bandeau inférieur

Actualité/Annonces de chercheurs

Annonces de chercheurs

Recherche de renseignements à propos de Gaston STRA (1858-1914) et Jean STRA (1885-1957)
architectes à Compiègne sous la III° République.

Immeuble rue Vivenel, Gaston Stra,1904Dans le cadre d’une recherche historique devant déboucher sur une conférence et un article, je recherche tous renseignements, témoignages et contacts, familiaux, professionnels ou autres, susceptibles d’enrichir le travail entrepris à propos de cette lignée d’architectes, père et fils, formés aux Beaux Arts à Paris, ayant réalisé de nombreux édifices publics et privés de grande qualité tant à Compiègne que dans son arrondissement entre 1886 et 1939.
 
Originaire de Ribécourt, Gaston STRA s’installa à Compiègne en 1886, ayant obtenu la construction de la halle aux légumes de la place du marché aux Herbes. Architecte municipal de 1887 à 1896, il réalisa les tribunes de l’hippodrome, l’école primaire de la rue Vermenton, le bureau de poste de la rue Bonaparte, l’agrandissement du collège de la rue d’Ulm. Conseiller municipal de 1900 à 1904, on lui doit aussi de beaux immeubles, tels celui de la rue Vivenel ou l’ancienne imprimerie Bourson (1904) ainsi que de remarquables villas privées, comme sa propre demeure, rue Alphonse Chovet, ou la maison située à l’angle des rues de Pierrefonds et des Domeliers, construite avec son fils en 1912. De formation néoclassique, sensible aux arts décoratifs, aux sculptures et balustrades en fer,  il fut influencé par l’art nouveau de la Belle Epoque, avant de mourir en octobre 1914.
Son fils, Jean STRA, installé avec son père dans les années 1910, devint, à son retour de la Grande Guerre en mars 1919, un talentueux et prolifique architecte de la reconstruction à Compiègne et dans son arrondissement. Il est l’auteur de plusieurs monuments aux morts, de la nouvelle église de Beaulieu-les-Fontaines (1929), de mairies-écoles (Clairoix, 1926, Margny, 1932), ou de Caisses d’Epargne (Estrées-Saint-Denis, 1937). Son édifice majeur a été le cours complémentaire Fournier-Sarlovèze de la rue Saint-Lazare, conçu en 1932 et réalisé en 1936-1938, qui est devenu l’actuel collège Monod. Il a aussi construit de nombreux immeubles et des villas de qualité à Compiègne et dans sa région, dans un style moderne marqué par l’influence de l’art déco.
 
Je remercie par avance toutes les personnes qui pourront m’apporter des informations sur ces deux architectes et sur leurs œuvres. Vous pouvez prendre contact par courrier, courriel ou teléphone avec :
Jacques BERNET, 82 bis rue de Paris, 60200 COMPIEGNE.
Tel. : 03 44 20 26 52 [répondeur] ; courriel : jbernet@wanadoo.fr.